Documentaire 2021

RESISTANCE : LE MAQUIS DU LIMOUSIN

PLAY

Sonia Dauger Retrace le parcours des grandes figures du maquis du Limousin.

Deux destins hors du commun. Ceux de Georges Guingouin et d’Edmond Michelet. Le premier est un instituteur communiste ; le second, un courtier catholique, père d’une famille nombreuse. Deux parcours retracés dans le beau documentaire Résistance, le maquis du Limousin de Sonia Dauger.

Nous sommes en 1940, au cœur de la France, dans le Limousin, cette terre de petits paysans et d’ouvriers qui va prendre, courage en écharpe, tous les risques pour défendre ses valeurs. Avec sang-froid, Guingouin et Michelet vont écrire l’une des plus grandes pages de l’histoire de la Résistance. En mai 1940, l’armée allemande opère une percée fulgurante. Face à la débâcle, des milliers de réfugiés fuient vers le sud. Le 17 juin, le maréchal vieillissant Pétain lance un appel funeste radiodiffusé: «C’est le cœur serré que je vous dis aujourd’hui qu’il faut cesser le combat.»

 

Hommes de l’ombre

Le jour même, de Gaulle s’envole pour Londres. Malgré son célèbre discours, il n’empêchera pas l’armistice signé le 22 juin. Michelet, atterré par le défaitisme qui règne en France, lance des tracts inspirés par Péguy: «En temps de guerre, celui qui ne se rend pas est mon homme (…). C’est tout ce qu’on lui demande. Et celui qui se rend est mon ennemi.»

Les maquisards multiplient les actions: sabotages, embuscades, guérillas… Guingouin, dont la lutte armée est la priorité, sera démasqué. Il entre, aidé par les paysans, dans la clandestinité. Michelet est arrêté, direction Dachau. C’est l’opération Nuit et brouillard. Michelet est habité par la foi, mène une résistance à l’intérieur du camp. En juin 1944, le Limousin paiera le prix fort: Tulle, Oradour-sur-Glane… Bientôt, ce sera la Libération. Ce documentaire raconte le combat de ces hommes de l’ombre.

Travaillons ensemble

Contact
v1.1.1